CONSEIL & gestion privée

Nexus vous apporte son expertise en Stratégie Business Development et en Gestion privée

Entreprises

Le dirigeant et son entreprise ne font qu’un : une réponse unique sur le marché : stratégie de business et de développement, optimisation financière de l’entreprise et de son dirigeant.

En savoir plus
Particuliers

L’objectif de notre cabinet est de vous accompagner et vous conseiller à chaque étape de votre vie. Epargne financière, défiscalisation, immobilier...

En savoir plus

Nexus, conseil et gestion privée

La gestion des actifs financiers de personnes physiques et d’entreprises constitue notre coeur de métier.
Nexus, grâce à son équipe pluridisciplinaire, vous accompagne également sur votre stratégie de développement.

Qui sommes-nous L'équipe

Actualité

03.03.2017

L’Insee confirme une croissance de 1,1% en France en 2016

La croissance de l’économie française a bien atteint 0,4% au quatrième trimestre 2016 et s’est donc établie à 1,1% sur l’ensemble de l’année, selon une nouvelle estimation de l’Insee.

Les chiffres de la croissance française publiés ce mardi sont conformes aux premières estimations de l’Insee rendues publiques fin janvier. Au quatrième trimestre, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a accéléré après la légère hausse de 0,2% au cours des trois mois précédents.

En 2015, la croissance avait atteint 1,2%. La hausse de 2016, dernière année pleine du quinquennat de François Hollande, est inférieure de 0,3 point à la prévision du gouvernement, qui avait réajusté sa prévision de 1,5% à 1,4% à l’automne.

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont accéléré en 2016, augmentant de 1,8% après une progression de 1,5% en 2015. De même, l’investissement s’est mieux porté, en particulier celui des entreprises qui a crû de 4% l’an dernier, après une hausse de 2,7% en 2015. Il a notamment accéléré au quatrième trimestre après deux trimestres plus moroses, les chefs d’entreprise ayant anticipé la fin du dispositif de suramortissement fiscal sur les investissements productifs, prévue en avril.

Ralentissement des exportations

L’investissement des administrations publiques a pour sa part continué de reculer, mais à un niveau nettement moins élevé qu’en 2015 (-0,6% contre -3,9%).

Les exportations ont marqué le pas, ne progressant que de 1,1% en 2016 contre une hausse de 6% un an auparavant. Les importations ont également ralenti, mais moins fort que les exportations (3,7% après 6,4%), ce qui explique que le solde extérieur a pesé davantage sur la croissance en 2016 qu’en 2015 (-0,8 point après -0,3 point).

La production a de son côté augmenté un peu plus qu’en 2015 (1,4% après 1,3%), rebondissant notamment dans la construction. Mais la production agricole a fortement diminué (-5,7% après -2,2%), « en raison de conditions climatiques défavorables » selon l’Insee, ce qui a particulièrement pesé sur la croissance. Selon l’Insee, la croissance de l’économie française devrait augmenter de 0,4% aux premier et deuxième trimestre 2017.

Source : www.bfmbussiness.bfmtv.com
↑ Haut de page