Assurance vie : que contiennent réellement les fonds en euros ?

Composé très majoritairement d’obligations, le fonds en euros d’un contrat d’assurance vie finance davantage l’économie que les États. La preuve par les chiffres.

camembert-fonds

Avec plus de 1.600 milliards d’euros d’encours, l’assurance vie est le mastodonte des produits d’épargne en France. Le placement représente les trois quarts du produit intérieur brut (PIB) du pays mais aussi les trois quarts de sa dette.

82% des fonds placés en assurance vie (80% des flux) le sont sur les fameux fonds en euros. Ses atouts sont nombreux : garantie en capital, liquidité (jusqu’à présent) de l’épargne, effet cliquet qui sécurise chaque année les intérêts générés par le support et une rémunération très supérieure à l’inflation (nous l’estimons à 1,8% en moyenne en 2016 pour une inflation de 0,2%).

51,9% de l’encours consacré à des obligations d’entreprise

Dans le détail, sur les 1.300 milliards d’euros que contiennent les fonds en euros, 82% sont placés en obligations, 8,6% en actions, 5,3% en immobilier, 1,9% en monétaire, 0,6% en gestion alternative, 0,4% en produits structurés et 1,2% en produits de diversification.

Surtout, la poche obligataire très majoritaire (82%) est composée aux deux-tiers des titres de créances d’entreprises. Dit autrement, 51,9% des fonds placés dans les fonds en euros le sont dans des obligations corporate et seulement 30,1% dans des govies. Et en y ajoutant la part de 8,6% investie directement en actions, il est aisé de comprendre que les fonds en euros financent à plus de 60% les entreprises.

Un sacré pied de nez à de nombreuses idées reçues sur la faible participation de l’assurance vie (en euros) dans le financement de l’économie réelle.

Source : lerevenu.com