ISF-IFI : ce que l’on sait du futur impôt d’Emmanuel Macron

IFI, pour impôt sur la fortune immobilière ; impôt qui viendra remplacer l’actuel ISF, l’impôt de solidarité sur la fortune. Voici quelques précisions, à considérer au conditionnel : il faudra patienter jusqu’à l’annonce de la mise en œuvre de la mesure pour savoir, précisément, à quelle sauce sera mangé l’ISF dans les années à venir.

Qu’est-ce qui changerait, concrètement ?

L’assiette de l’impôt serait totalement revisitée car l’IFI ne s’appliquerait qu’aux seuls actifs immobiliers. Les placements financiers et les autres biens mobiliers ne seraient donc pas concernés par ce nouvel impôt.

Reste toutefois à savoir où sera précisément érigée la frontière entre actifs immobiliers et non immobiliers.

Quel barème s’appliquerait pour l’IFI ?

Le barème de l’IFI serait le même que celui de l’ISF actuel. Il s’agit d’un barème progressif à six tranches, avec des taux d’imposition s’échelonnant entre 0,50 et 1,50 %. Le seuil de déclenchement de l’impôt ne serait, lui non plus, pas modifié. L’abattement de 30 % accordé pour la résidence principale et le plafonnement seraient également maintenus.

Quand la mesure entrerait-elle en vigueur ?

Une mise en œuvre à partir de 2019 serait l’option envisagée pour le moment.

Les dispositifs de défiscalisation actuels survivraient-il à la réforme annoncée ?

Oui et en l’état pour l’ISF-dons, qui permet de déduire de son ISF 75 % des dons effectués au profit de certaines associations et fondations, jusqu’à 50 000 euros. Non, en revanche, pour l’ISF-PME, qui serait, lui, supprimé.

Source : votreargent.lexpress.fr